Saint-Jean de la Vaccera

En cet été bizarre, plus automnal qu’estival – question de lune, disent les plus agés – il peut même arriver une journée de soleil ; rarement, mais ça arrive. C’est à ce moment-là, comme pour toutes les choses désirées mais refusées, que le cœur exulte, en un tourbillon de couleurs et souffles oubliés de vent, de reflets de diamant sur la rosée, de sons non estompés par le brouillard, d’horizons enfin clairs montrant les confins de la vallée, vers les autres [vallées] et vers la plaine.
Splendeur de vie d’été, qu’un lys de la Saint-Jean de la Vaccera, se montrant vers la plaine, dessine avec des lignes orange sur le bleu marqué du ciel.

guada la galleria