Roccio Clapie

Roccio Clapie

Roccio Clapie

Le raide versant allant de Ruata au [sommet du] Gran Truc, et plus loin jusqu’à former la face Nord du vallon de Pramollo, est pointillé par de grands rochers saillants, d’imposants balcons depuis lesquels l’on peut observer le mode du ruisseau Risagliardo qui coule tout en bas, divisé en deux branches, et qui a sculpté cette terre. Des lieux splendides et inaccessibles, habités depuis la nuit des temps.
En partant de Sapiatti, qui signifie « champs bêchés » en occitan, un sentier vous emmène vers l’un de ces énormes pierres de gneiss en forme de balcon, Roccio Clapie.
Au sommet triangulaire de cette pierre géante, des centaines de gravures font de cette roche un monument. Un livre ouvert, écrit en caractères indélébiles, capables de traverser les millénaires, jusqu’à nous, pour nous parler des pères des pères de nos pères. Pétroglyphes du néolithique, paraît-il. On a du mal à imaginer le temps vécu par ces gravures. Elles ont vu les Romains, et les Celtes auparavant, puis les petits seigneurs maladroits du Moyen-Âge, et encore les bourreaux de l’inquisition et les féroces, absurdes guerres de religion.
Ces gravures ont vu nos pères travailler et lutter pour nous envoyer dans le temps, pour écrire d’eux grâce à ceux qui furent plus tôt.
On a l’impression que le sang gèle dans les veines lorsqu’avec l’esprit, no joue à parcourir le temps et on le découvre éternel, sans fin et sans début, comme un dieu. Et pourtant c’est beau, beau, beau.
Un tel jeu nous est autorisé pour nous laisser croire d’être différents des animaux, et nous devrions nous en souvenir. L’image de ces pères lointains brille à l’esprit ; des milliers et des milliers d’années durant, baissés sur la grande roche suspendue dans le vent, attelés à graver, avec des cailloux arrondis tenus par des mains à la peau durcie, ces signes qui se présentent aujourd’hui à nos yeux depuis la nuit des temps.
Et ils ne savaient pas, aussi bien que nous ne savons pas qui lira nos signes, si nous serons capables de les envoyer aussi loin dans le temps du temps qui sera. S’il sera.
Les gravures de Roccio Clapie, des coupelles, des demies-sphères creusées bien avant Jésus-Christ pour représenter l’homme pour la toute première fois, et bien d’autres signes obscurs pour l’esprit moderne, sont les meubles sacrés de la religion des pères, qui adoraient peut-être la terre et le soleil et les étoiles. Sûrement avec peur, peut-être avec respect.
Pour ces raisons Roccio Clapie est un temple, avant d’être une pierre et avant d’être un monument d’art ancien.
Une bibliothèque, aussi sacrée qu’un temple, qu’une église, voire plus.
Pour dire que l’homme devrait être différent des animaux. C’est-à-dire meilleur.

Rocce aggettanti

Rocce aggettanti

Regardez les images 

Potrebbero interessarti anche...